Photo 2019 Linda Guerry

Chercheuse associée au LARHRA

Fellow (2018-2021) de l’Institut Convergences Migrations

J’analyse l’histoire du genre des politiques migratoires et d’accès à la nationalité en m’intéressant en particulier aux interactions entre les acteurs et actrices des politiques et les individus concernés, ainsi qu’aux organisations intermédiaires.

Je participe actuellement aux projets européens COST-Action (European Cooperation in Science and Technology) Women on the Move et Who cares in Europe?. J’ai récemment participé au projet Archiver, analyser et valoriser une action collective. La mobilisation des victimes de l’hôtel Paris-Opéra (2005-2018) financé par l’Institut Convergences Migrations.

J’ai été membre de projets de recherche internationaux de 2015 à 2018 : Managing Citizenship Security, and Rights: Regulating Marriage Migration in Europe and North America (Université du Québec à Montréal) (2015-2018) et The Quest for Welfare and Democracy: Voluntary Associations, families and the State, 1880s-the present (Institut Universitaire Européen, Florence) (2017-2018).

J’ai effectué plusieurs recherches postdoctorales au Canada :  sur les mobilisations concernant la discrimination de sexe dans le droit de la nationalité auprès des organisations internationales dans l’entre-deux-guerres (bourse postdoctorale du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada 2013-2015, Institut national de la recherche scientifique à Montréal) ; sur une organisation d’aide aux migrant.e.s fondée par des Américaines et des Européennes dans les années 1920 (bourse postdoctorale du Fonds de recherche du Québec – Société et Culture, 2011-2013, Université du Québec à Montréal) ; sur les mariages d’immigrant.e.s au sein du projet Life Stories of Montrealers Displaced by War, Genocide, and other Human Rights Violations (Université Concordia, Montréal).

Ma recherche doctorale (dirigée par Françoise Thébaud et soutenue en 2008 à l’Université d’Avignon), qui porte sur les interactions entre les représentations sociales et culturelles et les pratiques (administratives en particulier), a montré la pertinence du concept de genre pour mieux comprendre les politiques d’immigration et d’accès à la nationalité dans une configuration historique particulière. La thèse a été publiée en 2013 aux Éditions de l’École normale supérieure de Lyon :

guerry-2012

Lire la préface et l’introduction.

PUBLICATIONS RÉCENTES :

couverture Clio 51

Numéro 51 de la revue Clio. Femmes, Genre, Histoire « Femmes et genre en migration », Linda Guerry et  Françoise Thébaud (dir.), printemps 2020. Lire l’éditorial et le sommaire.

Linda Guerry, « Réunir les familles séparées par la migration. Récits de l’Immigrants’ Protective League à Chicago, 1931 », Clio. Femmes, Genre, Histoire, 51/2020, p. 217-227. 

couverture_hommes-et-migrations_1331

Linda Guerry, « De l’invisibilité à la valorisation de l’engagement. Les femmes dans les recherches sur l’immigration en France (1970-2020) », Hommes & Migrations, n° 1331, 2020/4, à paraître en octobre 2020.

DF12-couverture-2-724x1024

Linda Guerry, « L’histoire méconnue des étrangères en grève à Marseille dans l’entre-deux-guerres », in : Sara Casella-Colombeau (dir.), Dossier « Les femmes sont-elles des “travailleurs immigrés” comme les autres ? », De facto [En ligne], 12 | octobre 2019, mis en ligne le 17 octobre 2019.

MÉDIAS :

Présentation du 8 janvier 2020 au Collège de France dans le séminaire de François Héran,  chaire Migrations et sociétés : pour voir la vidéo, cliquer ici 

Présentation du 19 janvier 2019, Genre, migrations et organisations internationales dans la première moitié du XXe siècle, Journée d’étude « Migrantes, Migrants : relire les sources, réécrire l’histoire » organisée par Mnémosyne et le Musée national de l’histoire de l’immigration, Paris